Relation homme et femme. Genre ? Vous avez dit… Genre ?

Aujourd’hui, et à mon grand étonnement, je deviens chroniqueuse aux Quotidiennes. Un bien grand jour. A force de dire des choses, on finit par me donner la parole par écrit. Que dire ? Qu’une femme ordinaire peut aussi exprimer ses idées, et que ses idées vont faire écho à celles d’autres femmes, et d’autres hommes. Comment ? En utilisant l’écriture comme support à ma vision du genre. De quel genre direz-vous ? Mais du genre qui représente la construction sociale et culturelle du masculin et du féminin. Du genre qui considère les femmes comme des partenaires des hommes, qui partagent la même ville, la même vie, la même volonté de bonheur et d’harmonie. Les femmes sont une partie du tout, au même titre que les hommes et ce tout, c’est le genre.
L’homme est une femme comme les autres?
L’homme est une femme comme les autres. Vraiment ? Depuis le temps qu’on le répète, si c’était si simple, il y aurait plus d’hommes debout à passer l’aspirateur et plus de femmes assises à des conseils d’administration… Donc les femmes et les hommes sont différents. Tout d’abord, la différence est biologique, la fille a un autre sexe que le garçon, et quand on voit le nombre de femmes licenciées à leur retour de congé maternité, on se rend bien compte que cette différence de sexe a une influence certaine sur leur vie professionnelle. Ensuite, l’éducation de l’enfant, par sa famille, l’école, la religion, la société, les media, ses « friends » et tout le reste fait qu’une fille n’est pas « construite » socialement de la même manière que le garçon. La fille fait de la danse, le garçon joue au foot… Adulte, la femme se comporte selon des valeurs et un système de fonctionnement différents de celui de l’homme.
La lutte féministe a-t-elle des effets?
Alors ? Alors, si on regarde froidement les statistiques, on voit que depuis que des femmes fortes et engagées se sont battues pour les droits des femmes, les choses n’avancent pas vite. Toujours aussi peu de femmes dans les sphères élevées des sociétés, toujours aussi peu d’hommes aux fourneaux. En fait, que les femmes parlent aux femmes, c’est bien. Mais cela n’est pas suffisant. On a oublié un élément important dans l’équation qui a trait aux femmes. Non, ce n’est pas leur manque de compétences, elles les ont. Non, ce n’est pas leur manque de diplômes, elles les ont. Non, ce n’est pas leur manque de volonté ou d’énergie, elles les ont. Ce qu’elles n’ont pas inclus dans leur équation, ce sont les hommes. Le genre étudie la question du féminin, de ses stéréotypes, de ses transgressions. Et le genre s’occupe aussi de la question du masculin, de ses stéréotypes et de ses transgressions. Pour que les femmes arrivent à ces fameux conseils, ce n’est pas elles qui doivent changer, mais les hommes. Le savent-ils seulement ?

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email